Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Simple parcours

Publié le par José Le Moigne

 





15.jpg

Ouvrir

avec le vol puissant du gypaète

la mince étoffe qui sépare

la lune pleine de la nuit

 

Marcher

du pas pesant

des buffles de savane

sur la fragile argile

des brumes de l’enfance

 

Rougir

comme rougissent les baies

sur le bord du chemin

alors que s’enracinent

les saisons maléfiques

 

Danser

comme dansent les arbres

au-dessus des marais

dans l’épanouissement

des premières gelées

 

risquer

la déchirure

ultime de la palme

quand souffle la mousson

sur les palétuviers

 

 

                                                                    José Le Moigne 

                                                                    La Louvière

                                                                                          7 janvier 2007 

 

 

 

 

Commenter cet article

kinzy 08/01/2010 12:34


Bon anniversaire José !
 merci encore !
mes amitiés


flora 08/01/2010 11:41


A qui le dis-tu?...
Bon anniversaire, José! Il faut qu'on se voie :peut-être viendriez-vous dîner avec Christine quand l'hiver aura rentré ses griffes? 


José Le Moigne 08/01/2010 01:00


Je crois te l'avoir déjà dit, Rosza, ce sont les mains de ma marraine nous préparant son dernier repas. tout un symbole. Il serait plus heureux de dire nous préparant pour la dernière fois un
repas, mais je ne retire rien. 66 ans aujourd'hui. le poids commence à être lourd.
amitiés.
josé


flora 07/01/2010 22:21


Voilà la parfaite symbiose avec son élément...
Amitiés: R. 


christine 07/01/2010 19:26


J'aime beaucoup, beaucoup.....