Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réminiscence

Publié le par le breton noir

 

 

 

Sans titre 13

 

Carhaix, petite bretonne métisse, photographie : Christine Le Moigne-Simonis

 

 

 

 

 

Je me souviens

 

de l'infini des lignes de la main

 

du coupeur de cannes qui m'offrait

 

son sourire en échange

 

d'un peu de ma présence

 

le soir

 

le travail achevé

 

dans le balancement

 

de la nuit tropicale

 

 

 

©José Le Moigne

Plourac'h

13 novembre
2010

 



 

 

 

Commenter cet article

Viviane 24/11/2010 21:18



Le balancement de la nuit tropicale...


c'est beau et c'est exacement cela. Cette aleternance subite de nuit qui sucède au jour et de jour qui... la chaleur qui s'enfuit d'un coup et laisse place au balancier de la frâicheur.



kinzy 13/11/2010 19:53



Un vrai sourire que celui du coupeur de canne, gratuit, franc et bienvenu.


Bô week end fwè mwen