Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pluie

Publié le par le breton noir

 

 

 

 

9-22_20A.JPG

Martinique, la Montagne pelée, photographie : Christine Le Moigne-Simonis

 

 


I
 

S’il suffisait
de franchir l’océan
pour que l’île se donne
mon chant ne serait plus
qu’un sordide crachat
à la face des mornes
et des ravines de l’enfance

II

Je dis ravines
et je pense moraines
j’écrits serpents
et je ne vois que des orvets
mon île se conjugue
en espaces interlopes
où la pierre se délite
sous la poussée des humiliés

III
 

Si encore cette terre
permettait à la pluie
de contourner l'araire
j' accepterais peut-être
de répondre à l’appel
du tambour ancestral 

IV

Mais je ne suis qu’un naufragé
qui regarde les yeux fixes
les fœtus oubliés
sous les racines du manguier


©José Le Moigne
La Louvière

 9 août 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commenter cet article

flora 11/08/2010 12:23



Magnifique poème, José, bouleversante... et je ne suis pas facile à bouleverser!



le breton noir 11/08/2010 19:27



Merci Rosza. J'ai du mal à débuter un nouveau roman pour lequel pourtant j'ai recueilli toute la documentation, mais la poésie marche à fond et puis, avec deux sortie pour la rentrée, je ne
vais pas pleurer.


Amitié fidèle.


José 



Patricia Laranco 10/08/2010 21:05



Superbe poème, qui me remue !


Amicalement.


Patricia.