Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les deux roches

Publié le par le breton noir

 

 

2011_02_04-copie-1.jpg

 

 

                Qu’est-ce qu’une œuvre poétique sinon la mise en mots d’un éternel ressassement ? Ma vieille tante de Schœlcher, ma marraine, ma maman puis des quatre sœurs elle reste la dernière, me disait l’autre jour au téléphone : « Je m’étonnais que mon neveu ne m’ai pas appelé ». Pourquoi, après tout nous étions sept, même si je suis l’aîné, m’incombe-t-il un pareil devoir et surtout, pourquoi suis-je le seul à avoir maintenu ce lien charnel et nécessaire avec l’île-mère ? Serais-je celui qui doit porter le poids des chaînes ancestrales et est-ce ce fardeau qui ferait un poète de moi ? La question n’appelle pas de réponse. Une chose cependant est certaine. Dès mes premiers poèmes qui tenaient un peu debout ce thème est devenu recurant même si, en parallèle, je me suis pris d’une vraie passion pour la culture bretonne et qu’elle me le rend bien. Peut-on alors parler de métissage ? Je n’en suis pas certain. Je suis l’un, je suis l’autre, conscient d’une déchirure intime qui brûlera jusqu’à ma mort mais qui me fait ce que je suis.

 

Les Deux roches

                                                                     Pour mon père et pour ma mère
Il est là-bas, au fond de l’Atlantique
une roche de feu où je naquis un jour ;
elle est belle, et c’est la Martinique
derrière moi pour toujours
 
Il est ici, au bord de l’Atlantique
une terre rêvée qui me donna la poésie ;
elle est belle aussi la rude roche celtique
où j’ai ancré ma vie
 
Il est aux bords de l’Atlantique, deux roches ;
l’une m’apporta un corps vigoureux ;
l’autre me dit — « Poète, voici les  rives proches,
où sont les rêves heureux »
 
José Le Moigne
Brest
1962

Commenter cet article

mira kuraj 17/06/2011 02:44



Appartenir à une double culture est plus une richesse qu'un handicap, et qu'est ce la culture, sinon une approche particulière de la vie? Deux bases solides sur lesquelles s'appuyer, et
comprendre qu'il y a des multitudes de " vérités ". J'aime beaucoup ce texte, qui dit si bien, les choix parfois douloureux qu'il faut savoir faire.....lorsque l'on a deux " patries ". On finit
par se sentir " citoyen du Monde "........Merci Poète.



le breton noir 17/06/2011 11:41



Merci Mira. on peut être très sérieux lorsque l'on a vingt ans.



kaïkan 16/06/2011 19:48



Ces rêves heureux, ces rêves peureux, peut-être sont ils à jouer, tel un enfant, à cloche pied entre les deux, où mieux encore, un, deux, trois .... paradis ;-))