Mardi 13 septembre 2 13 /09 /Sep 00:44

 

c-saire1.jpg

 Aimé Césaire, Fort-de-France, novembre 2006, photographie: Christine Le Moigne-Siùonis

 

                                                     In mémoriam Aimé Césaire

 

Disparus les haillons
 dont je ceignais mes reins
 au temps des mortes eaux
 j’ai pris licence avec le vent
 et cousu une à une
 les racines du conte
 mes mots
 comme les autres massacrés
 naviguent dans le noir où les noyés sont alignés
 pourtant
 à l’aube retrouvée
 mon chant
 porté par le tambour et l’oiseau pipiri
 perpétuera mon cri
 jusqu’aux méandres de la nuit

 

José Le Moigne
La louvière
14 avril 2010

 

 boule  

 

                                                                              Chonjé Emé Sézè

 

                Ranyon éti man té ka maré ren mwen
disparèt antan lamiral Wobè
man antann kò mwen épi van
èk man pran tan mwen liannen tout fondas kont
               pawòl mwen ka fè chimen’y nan fennwè éti yo aliyen sa ki mò néyé
Magré sa
lè jou wouvè
anlè son tanbou èk an gòj pipirit
chanté mwen
ké fè yo tann doulè mwen
nan tout chimen-siyak lannuit

 

Traduction créole
Igo Drané

 

In Echos de l'île
à paraître

 

 boule  

Par le breton noir - Publié dans : poèmes - Communauté : Mots métissés, paroles créoles
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Liens

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés