Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Enfance, ma liberté / Infanzia, mia libertà

Publié le par le breton noir

 

 

 

 

7-er film 142

    Martinique, route de la trace

Phographie: Christine Le Moigne-Simonis

 

 

Enfance, ma liberté

 

Enfance

ma liberté

j’ai su garder de toi le conclave des îles

l’éclair vif de l’oiseau

le serpent tétracorde

l’envol lourd des busards à l’aplomb des vieux mornes

la chatière carnassière où hennissait le vent

 

Et j’ai gardé aussi trop blanche sur la main

la lunule des ongles striée par les moissons

la parole rouillée

d’avoir si peu servie

le chant grave des conteurs aux tiges des tubéreuses

 

ce grand flot d’amertume

jusqu’à l’écoeurement

 

Trouverais-je la piste du grand fauve de sève

sur l’argile des portes

trouvera-t-il sa marque

partout où des pieds nus ont foulés la jachère

je décrispe mes yeux où affluent les roseaux

 

Le soleil jamais ne remonte la rive

où crissent sous les feuilles

les mantes religieuses

 

*

* *

 

Infanzia, mia libertà

 

Infanzia

mia libertà

ho saputo di te custodire il conclave delle isole

il lampo vivo dell’uccello

il sepento tetracordo

il vola pesante delle albanelle a piombo sui vecchi poggi

l’abbino per la carne dove nitriva il vento

 

Ho saputo anche consevare troppo bianca sulla mano

la lunula delle unghie striata per aver cosi poco servito

il cantograve dei narratori dalle stirpi delle tuberose

 

quella grande onda di amarezza

fino alla nausea

 

Traversŏ la pista del grande fulvo dalla linfa vitale

sur’argilla delle porte

si troverà la tua impronta

avunque piedi nudi abbiano calcato il maggese

io distendo il moi sguardo ove affluiscono i canneti

 

Il sole non risale mai la riva

Dove stridono sotto le foglie

Le mantidi religiose

 

 

José Le Moigne

In Babilonia

Piccola anthologia plurietnica

Traduction Bruno Rombi

Il libraccio Editore

Gênes 2005  

    

 

 

Commenter cet article

José Le Moigne 18/04/2010 19:59



Je dirais presque :"Chanson de geste"



Viviane 18/04/2010 19:53



Quelle musique dans ces vers; une ampleur


 l'enfance n'est-elle pas


à elle seule


épopée?



flora 17/04/2010 22:18



La version créole parlerait sûrement plus dans les îles. Mais c'est une bonne idée!



kinzy 17/04/2010 21:57



ça me paraît une très bonne idée José.


Pourquoi pas ?



José Le Moigne 17/04/2010 18:17



On m'a glissé à l'oreille l'idée d'un receil qui rénirai mes poèmes sur l'île. Je retiens l'idée en y ajoutant leur version créole. Qu'en pensez-vous toutes les deux?