Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vaudou

Publié le par José Le Moigne




André Masson
Martinique charmeuse de serpent ( illustration pour) Jean-Jacques Pauvert éditeur 1972





Mon cri
vers où convergent les sources du silence
a pris racines dans les chaînes
et rien ne l'éteindra
sinon celui de l'accouchée
dans la poussière que soulève
la sarabande des pieds nus



José Le Moigne
inédit
La Louvière
16 février 2009

Commenter cet article

Stellamaris 20/02/2009 07:05

Très beau poème. Seule la naissance, c'est à dire une nouvelle vie, peut prendre le dessus ... Cette image me parle ! Toute mon amitié.Nota : une coquille : "Le celui"

José Le Moigne 17/02/2009 18:29

Moins de mélancolie je l'espère ce soir. Tu sais que je connais par coeur ces lourds moments qui confinent à l'apnée. Avec la situation aux Antilles il est normal que je fouille un peu plus cette tracée. Maintenant que l'êge est là, le grand écart est quelquefois pénible.BisesJosé

flora 17/02/2009 11:26

Cher José, ces derniers temps, ce sont tes racines martiniquaises qui prennent le dessus sur les bretonnes...D'ailleurs, en avançant dans l'âge, je me demande si nous nous approchons pas des racines au propre comme au figuré?...
Aujourd'hui, je démarre plutôt mélancolique qui me ressemble peu. Une accumulation de nuages au dehors et au dedans...
Bonne journée à toi! R.